jeudi 30 juin 2011

Climatisation


La ventilation de la Toyota souffle une petite brise de climatisation, le tissu de ma chemise s’assèche lentement. Le thermomètre branché sur l’extérieur indique 39. La marchande de melons de l’autre côté de la fenêtre soulève ses seins énormes pour y essuyer la sueur accumulée. À l’ombre d’un parasol commanditée par Digicel, sa voisine roupille bien appuyée sur une montagne d’oranges venues de la République Dominicaine, ces mêmes oranges qui font presque tous nos réveils. Définitivement, on vit sur la même île, mais pas dans le même monde.

1 commentaire:

Marico a dit…

39?????? J'arrête de chialer immédiatement! Au-dessus de 30, je n'existe plus!!!!!! ;-)