lundi 29 août 2011

La pauvreté


Sur HPN aujourd’hui, on racontait comment la diaspora fait des efforts pour éviter de voir ses transferts et ses appels taxés par la nouvelle présidence. Martelly a imposé une taxe sur les transferts et sur les appels venant de l’extérieur pour financer son projet d’école gratuite. Cette manœuvre (illégale pour certains dans la mesure où elle n’a pas fait l’objet d’un vote au parlement) du président pousserait certains haïtiens de la diaspora à faire transiter l’argent autrement, question de ne pas payer cette taxe. Imaginez le gars qui envoie de l’argent à sa sœur pour qu’elle puisse scolariser ses enfants, qui trouve le moyen de ne pas payer cette taxe qui pourrait permettre la scolarisation gratuite des mêmes enfants. On nage en plein délire diraient certains, mais c’est la résultante de la non confiance et de son grand frère, l’individualisme. Surtout éviter tout ce qui pourrait prendre la forme de la solidarité, c’est dangereux. La pauvreté, c’est un peu comme le virus de l’herpès, impossible de s’en débarrasser.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

L'herpes chez un diabétique...

pauline a dit…

Je sens dans l'humeur de vos postes que vous donnez encore beaucoup de crédit au nouveau président-kompa, reprochant à ceux qui s'opposent à lui ou ne lui font pas confiance d'être les mauvais joueurs ou les méchants... Je veux bien que ces adversaires soient très criticables, mais pour ma part ce que je ressort de mon bain haitien c'est une totale décridibilisation de notre micky au sein de la population... honnetement je me demande s'il sera capable de faire une seule chose positive durant ce long mandat qui s'annonce, à part radoter à la radio sans aucun sérieux et parler d'argent comme s'il jouait à la borlette. L'école gratuite, vous y croyiez vraiment encore ou bien c'est histoire de ne pas laisser définitivement s'envoler les dernières illusions???

Air fou a dit…

Triste.

Zed