mardi 7 décembre 2010

Tête de cochon


Je me souviens de ces phrases piquées aux enfants (on ne sait pas trop si c'est vrai) et qui illuminent certains aspects de notre réalité d'adulte. La petite 3 ou 4 ans qui se prépare à entrer dans un avion avec sa grand-mère et qui lui demande si ça fait mal quand on rétrécie en montant dans les airs… Ou l'autre, plus proche de ma réalité de citadin, à qui on demande d'ou vient le lait et qui répond candidement : 'De l'épicerie.' J'avoue avoir le même sentiment quand je sors de cette Amérique du nord aseptisée et emballée dans le saran-wrap. Au Québec, les inspecteurs de je ne sais plus quelle agence aurait déjà emprisonné un boucher qui laisserait trois têtes de porc sur son comptoir, son commerce serait fermé. La bouffe dans les autres pays se voit sur toutes ses formes, j'écris bien 'ses formes'. Dans un marché avec Jo aujourd'hui, je me demandais qu'est-ce que j'arriverais à cuisiner avec ce genre de matière première. Je fais plus souvent dans le filet ou dans les côtelettes. J'imagine toujours ma mère qui ouvrirait le frigo chez moi et qui croiserait le regard aveugle d'une de ces têtes de cochon. Elle ne pourrait s'empêcher de faire le parallèle avec une certaine dimension de la personnalité de son fils tant aimé… En discutant de la politique haïtienne avec Jo ce soir, on pensait à la lutte à trois qui se vit actuellement à PAP. Les trois candidats à la présidence qui se disent gagnants. Les résultats seront publiés aujourd'hui. Le site de HPN fait sa une depuis hier soir avec 'Port-au-Prince a peur des résultats' (http://hpnhaiti.com/site/). Sur le site du Nouvelliste, on parle d'une attente fébrile (http://www.lenouvelliste.com/). Comme on n'a eu peur des ravages du cyclone Tomas et de l'exclusion de Wyclef de la course à la présidence, on craint une explosion sociale. Les écoles sont fermés et certaines ONG gardent leurs employés à la maison depuis dimanche. Imaginez comment on arrive à prendre en charge le choléra dans ce genre de contexte … On s'attend donc à ce que deux des trois têtes se retrouvent sur les affiches électorales dans les prochaines semaines. Pour ce qui est de se retrouver sur la carte des restos, je m'engage à essayer et à discuter avec le chef pour connaître la technique. Tant qu'à se manger la tête ...

4 commentaires:

Marico a dit…

Mais c'est du bonheur que de vous suivre en vacances!
Tout à fait d'accord pour l'Amérique du Nord aseptisée (..et nos systèmes immunitaires diminués!).
Ce qu'elle est belle cette photo! Même dans leur ex position, les cochons sourient!
Merci et amusez-vous bien!

Anonyme a dit…

Lesquels des trois candidats que vous traitez de têtes de lard finalement?

Jean-François Labadie a dit…

Aucun, côté lard, je ne m'y connais pas beaucoup...

Anonyme a dit…

JF
pour la recette italienne demande au chef boucher local mais en France , on en fait du paté de tête :
http://lapicardie.e-monsite.com/rubrique,pate-de-tete-de-porc,1014865.html
Pour le goût et la spécialité régionale voir avec Marie !!
Comme le dit l'adage français: tout est bon dans le cochon"

MBZH