lundi 18 avril 2011

Le père n'est plus

Une première aujourd’hui, j’écris ce billet de l’avion qui nous amène à Montréal. Bebo & Cigala jouent dans mes oreilles. Lagrimas Negras... Le piano et la voix respirent la nostalgie. Il y aussi une autre première pour moi, Bob, mon père, est décédé aujourd’hui. Au moment où je m’envolais de PAP vers 14h00, il s’envolait lui aussi. Paisiblement couché dans un lit d’hôpital. Paisiblement. Il faut quand même se consoler. Je sais que mes lunettes s’embueront au cours des prochaines minutes. Ce n’est pas écrire qui fait pleureur, c’est pleurer qui fait écrire. Il était hospitalisé depuis quelques jours et les discussions avec la fratrie m’avaient amené à ne pas devancer un voyage déjà prévu ce mercredi. Depuis vendredi, les choses s’amélioraient et la pente semblait être possible à monter. Personne ne comprend, mais dimanche, les choses se sont inversées. Ma soeur m’a réveillé ce matin et avec Jo, on a couru vers l’aéroport. Le pilote vient de faire un message dans la cabine pour nous annoncer que Boston menait 3 buts à 1 contre les Canadiens en deuxième période. J’ai enfin compris pourquoi il nous avait quitté. Il n’aurait pu souffrir une autre élimination de Boston par la Sainte-Flanelle, la victoire de samedi avait été fatale. Trop de printemps de sa vie ont été marqués par les victoires de cette équipe qu’une histoire de famille l’avait amené à ne pas porter dans son coeur. Je savais bien que j’aurais un jour ce genre d’appel. Je savais surtout que ce jour approchait. On se croit préparé, mais la claque frappe, même au téléphone. Il m’arrive souvent de recevoir des remarques (ou de me faire des remarques) sur mes ressemblances avec lui. Pour me tirer la pipe, Jo me dit à l’occasion «Comment tu vas Bob ?» Elle me signifie que ce que je viens de dire ou de faire est un copié-collé du père. Ma soeur me faisait ce genre de commentaire quand nous nous sommes vu la dernière fois. J’y ressemble donc. J’imagine que c’est la même chose pour mes deux frères ?! Comment effectivement ne pas ressembler à son père ? Il y aurait trop de choses à dire au sujet de ce co-responsable de ce que je suis aujourd’hui. Je sais juste qu’il m’a transmis la sensibilité qui me définit, que je respire. Quand je me suis envolé de Port-au-Prince en début d’après-midi, j’ai mis dans mes oreilles Nessum Dorma, Chorus of the Hebrew Slaves et la version combinée de Somewhere Over the Rainbow / What a Wonderful World faite par Israel Kamakawiwo'ole. Je les ai écoutés en boucle, le son très fort. Je suis certain qu’il les as entendus.

Avec toutes ces histoires, je n'ai pas été en mesure de m'occuper de mon petit livre bleu. Je ferai ça à distance.

16 commentaires:

Gaspareau a dit…

Mes sympathies J-François
On pense à toi !

Anonyme a dit…

Mes sympathies, Jean-François, dans ces moments difficiles et de douleurs, car la mort frappe toujours comme un voleur, sans aucun pré-avis.

Veritas

Chris'2'L a dit…

Toutes mes pensées pour vous ! Car même si on s'y attend on est jamais prêt...

TOute mon affection !

Anonyme a dit…

Je suis triste pour Toi et toute ta famille .
Ce soir je vais me programmer "the" concert "Bob Labadie" avec les belles références musicales de ton billet...Pour ton père, et le mien aussi.
MBZH

Claudine a dit…

Nos pensées t'accompagnent JF

Nous sommes avec toi de tout coeur !!

On t'aime anpil,anpil !

Câlins, Bisous
Clo xxx
Etienne xxx

Marico a dit…

Le départ du père, une étape importante et combien douloureuse. Il continuera de t'accompagner! Mes sympathies JF.

Cacawet a dit…

Mes condoléances :(

Brigitte a dit…

Je vous adresse mes sincères condoléance Jean-François, ainsi qu'à votre famille et à ceux pour qui il était cher.

Anonyme a dit…

Prends le temps pour ton introspection familiale.
Sympathies à la famille Labadie.
xenos

Framboise a dit…

Bonjour
je vous lis tous les jours...vous êtes mon principal lien avec Haïti, pays de mon petit garçon...
Je n'ai jamais laissé de comm' mais aujourd'hui je ne pouvais pas ne pas vous adresser mes sincères condoléances.
Votre post est touchant et plein de pudeur et d'amour.
Mon papa s'en est allé il y a 11 ans maintenant...Son souvenir est toujours là...
Tendres pensées pour toute la famille

Framboise, maman bonheur de Marilou (Chine) et Achille (Haïti)

Monise, Marie, Philippe a dit…

Toutes nos condoléances et notre sympathie à toi et à Joe, nous pensons bien à vous et à ton papa Jean-Francois, il veillerait à jamais sur toi.

Gros bisous et courage

AMITIE
Marie Monise Philippe

Anonyme a dit…

Mes sympathies
Il faut croire qu'en haut, il avait besoin d'un homme bon et fort.J,ai de la peine pour votre famille, mais aussi d'avoir perdu le meilleur voisin qu'on puisse avoir.Je pense très fort à ta mère, elle pourra toujours venir cogner à ma porte si je peux l'aider pour quoi que ce soit...
La voisine d'en haut, Bernadette

Anonyme a dit…

Mes sympathies pour vous et toute votre famille.
Monique

Jean Delice a dit…

Recois mes sinceres condoleances Jean Francois en cette triste circonstances je sais que le depart d'un etre cher est toujours tres douloureux a accepter puisque cela ne fait pas trop longtemps que j'ai perdu ma mere et il ne passe qu'un jour sans que je ne pense a elle.

Desir

Anonyme a dit…

Salut vieux

Je viens d'ouvrir ton blog et d'y apprendre cette triste nouvelle. Je t'exprime mes vives sympathies. On se reverra peut-être bientôt aux hasard d'un coin de rue.

Stephan

Steve a dit…

Sympathies, nos pensées sont avec toi.

Angie et Steve