samedi 2 avril 2011

Tèt chaje

Tête chargée, pleine, confuse, fatiguée. C’est le genre d’expression créole que tu utilises pour dire que tu ne sais plus où donner de la tête, que t’en as plein les bobettes. J’aime ce lien entre la tête et les bobettes... il faudra que je’y revienne. Il y a aussi tèt frèt (tête frette en québécois ou tête froide en français). On appelait à la tèt frèt au moment du vote. Réfléchissez bien, ne vous laissez pas prendre par l’émotion, ayez la tête froide. Le même refrain de tèt frèt est sur plusieurs lèvres depuis quelques jours. Tout le monde voudrait bien que les perdants gardent la tèt frèt. Déjà, des partisans de Martelly ont annoncé qu’Ayiti ap cho (ça va chauffer) ou que Nap boule peyi la (on va bruler le pays) s’il fallait que Manigat coiffe le chauve à l’arrivée. Tèt cho (tête chaude), ce sont ceux qui se prépareraient à tout faire sauter si la tête chauve (tèt kale) ne prend pas le grand siège. Les commerces de Pétion-Ville se sont drapés de plywood pour éviter de trop grande perte au moment de l’annonce des résultats. Des écoles seront fermées lundi. Tout le monde est tèt chaje, ils ont peur de ceux qui sont tèt cho, en espérant que ceux qui le peuvent, ramènent tout le monde à un état de tèt fret. Je devrai un jour pouvoir prendre quelques heures (peut-être quelques jours) pour bien comprendre comment un peuple si paisible, si pacifique, puisse sombrer dans la violence dès qu’il est question de politique. Vous me direz encore qu’il y a toujours des politiciens pour ‘financer’ la violence. Je sais...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Cette alternance d'apathie et d'excitation avec agressivité, associée à une rigidité conceptuelle et à une difficulté à planifier et à concevoir le futur, ça s'appelle un "syndrome frontal". C'est très prévalent chez les "vrais" Haïtiens mâles.

Anonyme a dit…

J'entends par "vrais Haïtiens" ceux qui ne sont jamais allés à l'école ou encore pire qui y sont allés, ceux que la classe moyenne, surtout de type « siphonneuse d’ONG », cherche à empêcher les blancs d’aider (et de fréquenter)parce qu’elle les considère comme des animaux et qu’elle veut mettre le fric dans sa poche.

Anonyme a dit…

On retrouve ce syndrome frontal léger aussi chez les délinquants (quelque soit le pays). Quant à savoir pourquoi il est si prévalent en Haïti, c'est probablement la sélection naturelle et/ou l'éducation. Si on bat un enfant à chaque fois qu'il fait preuve d'initiative, et qu'on commence assez jeune, on finit par y arriver.

Anonyme a dit…

En peu de mots, vous etes devenu analyste en politique haitienne. Compliments!

Ces tendances populaires ont leur origine depuis l'epoque coloniale et c'est exactement pouquoi je refuse de dire qu'Haiti est une democratie.

Le respect des droits individuels, l'application et l'execution des lois et la protection des proprietes sont la pierre angulaire de la democratie. C'est ecrit sur mon blog veritasipsedixitdotblogspotdotcom

Anonyme a dit…

Je me demande parfois à quoi le pays ressemblerait si Duvalier n'avait pas été renversé. Difficile à dire. Et s'il n'y avait pas eu la révolution de 1804? Facile: ce serait comme la Martinique.

Anonyme a dit…

Bonsoir Jean François !

A cette Dame aux cervicales et épaules si robustes s'en allant sans doute au marché vendre son panier volailler ! Elle doit garder son cap,espérer rentrer plus "tèt lejè" avec qq gourdes ds les poches . Et recommencer demain, après demain,tjs le même chemin ...
fanm Ayisyen pote anpil sou zepòl yo ...respè!

MBZH

Anonyme a dit…

Et puis moi aussi j'ai franchement la "tèt chaje"! ci dessous , vous trouverez le lien youtube sur lequel on dansait déjà, Haïtiens et Expat ds dans des boites de nuit en plein air en 1997 au Cap Hâïtien, ben oui 15 ans déjà !" mêm guy", même famille ( à partir de 3, 30mn, énumération)

http://www.youtube.com/watch?v=GQe-8_oNpeA&feature=related

Demain est un autre jour...A regarder et mémoriser avant éventuelles sencures
MBZH