jeudi 28 janvier 2010

Le style colonial a tenu les secousses


Avec la Doyenne de la Faculté de médecine de l’Université d’État, on descend en bagnole vers le centre-ville ravagé. On zigzag entre les amas de béton qui jonchent les rues et on passe devant un édifice de l’époque colonial qui est bien droit sur ses bases. Un deuxième, un troisième, … Construites en bois, ces belles maisons à l’architecture coloniales ont mieux résistés aux secousses. La Doyenne laisse tomber : ‘Les maisons coloniales ont mieux tenus que les édifices modernes’. Il y a eu un petit silence de 10 secondes et j’ai lancé : ‘Vous parlez de l’architecture ou des structures sociales ?’. Elle s’est mise à rire sachant très bien ce à quoi ma question-blague faisait référence. Plusieurs pensent que le malheur qui s’abat sur le pays depuis plus de deux cents ans serait attribuable à son passage trop rapide dans le giron des pays indépendants. Des yaisien sont choqués de cette fronde à leur statut de première république à s’être libérée du colonialisme, comme si la liberté était toujours d’égale valeur, peu importe le contexte, peu importe l’époque. Un dogme ou quelque chose du genre. Cette idée qu’Ayiti soit devenu libre trop rapidement présuppose que la période coloniale n’aurait pas eu le temps d’instituer des pratiques et des structures sociales qui auraient pu survivre à une révolution. Ajoutez à cette idée le fait que plusieurs dirigeants des cinquante dernières années auraient détruits ce qui aurait pu être naissant, on s’est sûrement débarrassé de la période colonialiste trop rapidement. Les maisons quant à elles sont toujours debout ….

7 commentaires:

Marico a dit…

Mais les coloniaux français avaient-ils vraiment l'intention d'ériger des structures et des institutions permettant à leurs esclaves de prendre la relève décemment? C'est une simple question! Dans mes cours d'anthropo, un prof avait démontré qu'à la comparaison les Anglais avaient laissé des colonies bien mieux structurées et ce, sur tous les continents. Ce qui, à mon humble avis, n'a pas empêché la reprise en main d'être difficile pour ceux-là aussi! Les Duvalier, père et fils, eux, ont massacré leur pays et ses habitants avec une ténacité peu commune!
Il faudra du courage pour remonter cette pente raide. "Le vrai courage c'est celui qui agit en dépit du désarroi et de la peur" a écrit Rollo May. Les Haïtiens sont courageux et ceux qui les aident aussi. Nous, notre courage c'est de conserver la mémoire, l'espoir et de continuer à partager, à donner. Merci d'alimenter les connaissances et les réflexions.

Jabiru a dit…

Voici un lien vers un entretien avec René Depestre. L'écrivain offre,avec précision, une réflexion sur la place de l’anthropologie dans la construction de la Nation haïtienne.
Ceci devrait plaire à Marico
http://gradhiva.revues.org/index261.html

framboise a dit…

ce soir je vais écouter gerald bloncourt parler d haiti
je viens de voir certains de ses ecrits
je vais boire une biere en pensant à vous

Anonyme a dit…

Bonjour, quelle a été la réponse de la doyenne à votre question? Vous vous rendez compte que la société d'aujourd'hui est toujours sous le joug de la féodalité de l'église.

Rosa a dit…

En tant que Française, ras-le-bol de la repentance et du "tout est de votre faute"...
après la France il me semble qu'il y a eu comme à Cuba une "colonisation économique" des Etats-Unis ce me semble...
Je pense d'ailleurs que cette réflexion peut se conduire sur d'autres pays...
Je connais un peu la Chine dont on est toujours en train de dénoncer la dictature mais un Chinois m'avait expliqué un jour que c'était mieux de ne pas aller trop vite vers la démocratie comme en Russie par exemple : à voir...

Pour en revenir à Haïti, c'est pourtant après la colonisation française que l'île a connu sa meilleur époque politique avec Petion par exemple...
D'autre part c'est quand même en ayant reçu de la France les principes de Droits de l'Homme que Louverture a mené son combat...

Maryannic'k a dit…

Au delà du débat historique et politique: cette maison en bois a résisté car plus légère , plus adaptée aux torsions que le béton, et ce type d'habitat généralisé aurait sûrement engendré moins de décès , moins d'amputations chez les blessés graves.
Aux Antilles françaises mais également au Japon les architectes réintroduisent ce type de construction , d'autres y réfléchissent pour la reconstruction d'Haïti... Mais avec la déforestation et faute de matière première locale il faudra importer du Canada ou d'Amérique .La maison ayitienne de demain sera peut être de style international et si on replante les mornes , dans 30 ans en bois ayitien... Tel est mon rêve

Pagenpwoblem a dit…

Petite précision historique.
Ces maisons sont de style colonial, mais leur construction (19ème début 20ème) est largement postérieure à l'indépendance.
Quand au standard tout béton qui a fait tant de ravages il est une inspiration des voisins au drapeau rayé d'au dessus.