dimanche 24 janvier 2010

Reconstruire ... l'action publique


La joute des mots - une spécialité haïtienne - est reprise. Doit-on reconstruire Haïti ? Plutôt la redéfinir, la réinventer, … Si Port-au-Prince n’existait plus et que nous reconstruisons le pays autour d'un autre centre, moins proche de l’épicentre ! Les animateurs et commentateurs qui meublent les émissions de radio discutent de tout concernant l’avenir : Que sera notre prochaine Université d’État ? Quel modèle devrions-nous privilégier pour réorganiser les services de santé ? Quelle stratégie de développement économique permettra à la plus grande part de la population d’y être active ? Doit-on repenser le politique, la gouverne ? Dans ce pays remplis d’intellectuels autoproclamés – toutes personnes passées par l’université est un intellectuel, c’est bien connu – on a l’habitude de ce genre de grands débats. Le tremblement de terre n’aura pas ébranlé cette dimension d’une culture du débat publique qui se complait dans le discours et qui au moment de se mettre en action, tombe dans les bonnes vieilles habitudes du marronnage : Bèl parol pa vle di verite pou sa. Je suis sûr que je n’ai pas besoin de traduire… Le seul vrai défi de la communauté internationale est de construire une réelle gouverne de l’action publique. Le peuple a été laissé à lui-même depuis trop longtemps.

7 commentaires:

cotcinelle a dit…

Bon dimanche, jolie ta photo Jo...
oui la reconstruction mais de quoi? pas juste des buildings, des institutions, aussi l'attitude j'imagine, mais si l'attitude fait partie de la culture...dilème!!! gros défi
Danielle

Marico a dit…

Tellement, tellement, tellement juste! Ici, c'est peut-être mieux présenté mais tout aussi évident. Une question parmi d'autres: le CHUM..... Je commence à le considérer comme un mirage dans un désert de grandes paroles! Bonne chance Haïti!
Les intellos, j'ai appris à m'en méfier quand vient le temps d'agir!
Merci. Bonne journée.

Anonyme a dit…

Dimanche 22 h 30 en France :
Une tragédie ... une occasion de devenir adulte ... je souhaite au peuple Haïtien d'imposer enfin les choix qui lui conviennent et de se doter des moyens humains d'abord pour y parvenir avec le temps. Pour le moment pas trop de palabres, il faut survivre et c'est cela l'essentiel.
Cordialement.
Maïté

Olivier Thomas a dit…

Salut Jean-François,

J'aimerais bien qu'on parle un jour de ton dernier texte, surtout de la dernière phrase sur le vrai défi de la communauté internationale. On a déjà commencé cette discution et j'aimerais bien qu'on la finisse parce que je la trouve extrêment intéressante et importante.
Olivier

Jabiru a dit…

Avec le site internet du Ministère des Travaux publics, nous disposons de la planification des projets immédiats du pays ( avant séisme) .

La Cité Soleil est inscrite comme projet prioritaire national pour l'urbanisme . L'étude complète avec couts et sources de financement est téléchargeable ici http://www.mtptc.gouv.ht/projets/_p_6-3.php
( ce projet ne signale pas de risques telluriques)

Lisant le rapport final sur la Cité Soleil, commandé par le gouvernement au cabinet Daniel Arbourt & associés ( rue McGill à Montréal ) il apparaît clairement que l'apport du savoir-faire international est indispensable vu le peu d'architectes-urbanistes expérimentés disponibles à Port au Prince.
C'est l'Onu qui va coordonner. Je n'ai pas encore compris comment les soldats US vont participer à la reconstruction? En Irak c'est Halliburton, et y'a pas d'Afghans en Ayiti ?

L'action publique sera t' elle capable de gérer sa main d'oeuvre locale sur les chantiers de la reconstruction? Avec l'aide internationale, pas de chomage dans les prochaines années. C'est une meilleure perspective que les boat people.

Rosa a dit…

D'accord avec Marico sur les intellos
Et merci pour ce blogue...
J'avais essayé de transmettre des messages de ma belle-soeur au lycée français mais c'était trop personnalisé donc je renvoie au vôtre.
Plus tard, bien plus tard il faudra que les Haïtiens songent à un lieu de mémoire...
La reconstruction : question qui va être difficile...
On compte sur vous pour transmettre.

Temple des Mysteres Vodou a dit…

C'est de la ruine que peut sortir un renouveau. Haiti doit saisir cette chance qui passe, la seule dans cette triste situation.
Cependant, il n'est pas sans savoir que que haiti est un pays de castre dont la mentalité des gens est le pire osbstacle.
Présentement, la reconstruction du pays est primordiale, c'est à dire porter un grand changement dans notre façon de faire, d'agir et de concevoir autrement. nous avons une élite intellectuelle diparatre et une bourgeoisie mercantile qui préfère importer que d'investir pour aider le prolétariat.
Nous pensons que la bonne volonté de la communauté internationale ne suffit pas pour démarer haiti une fois pour toute sans un encadrement structurel et contraignant sur les autorités locales. Si non, c'est du Blablabla.... on ne peut pas continuer à exclure la diaspora haitienne dans les affaires internes du pays pourtant elle contribue à coup de milliards de $ US/an en haiti. La communauté internationale doit mettre des balises pour empêcher le gaspignage,le vol et la corruption à travers des dons et des prêts si bien que prévoir même de juger les contrevents sans distinction aucune où ils se réfugeront.
Par ailleurs, la mission religieuse des vodouisants haitiens du Québec et du canada(MIREVOHQCA)profite l'occasion pour envoyer ses sincères condoléances au peuple haitien en ce moment dramatique. Il sera organisé un service de funérails symboliques pour nos soeurs et frères disparus le samedi 13 mars à six heures du soir en local du centre culturel:Laperle retrouvée. un fond sera ramasé par une des institutions reconues. Prière de venir en grande foule pour rendre un dernier hommage à nos chers disparus.
merci
Lawouzé et Nirva