jeudi 8 juillet 2010

Enlève tes lunettes roses !!


Branché sur les différents sites de nouvelles du Qc et de la France, je constate qu’Ayiti reprend un peu de place dans l’espace médiatique. C’est la période des six premiers mois de la catastrophe. À peu près comme un anniversaire ! Les quelques dépêches lues semblent indiquer un mouvement de panique, le début d’un quelque chose. Des titres qui parlent de la frustration qui augmente, d’une situation toujours délicate, d’un état d’urgence maintenue, d’une autre crise annoncée, … Bizarre, bien assis sur mon poste d’observation, j’ai tellement le sentiment que le calme est plat (je sais que c’est le calme plat, mais la créativité est toujours permise !). En fait, c’est ce calme que je décrie silencieusement sur ce blogue depuis des semaines. Un calme désarmant alors que toutes les conditions sont réunies pour que la marmite saute, alors que pour les choses changent, il faudrait que ça saute ! Mes lunettes sont sûrement trop roses, je ne vois pas la même Ayiti que ces ONG qui font des bilans ‘six mois après’. Eux voient qu’elle explose. L’autre chose qui me frappe dans ces différents articles, est le niveau plus ou moins grand de la marge d’erreur des chiffres qui sont publiées. Disons simplement que le doute, cette qualité essentielle à toute intelligence, se gonfle dans mon esprit. La dernière petite affaire qui me chatouille en lisant ces articles (ou en lisant les sources desquelles ils sont tirés), c’est l’absence de comparaison pré-post bagay la. Par exemple, est-il si évident que l’accès à l’eau potable se soit détérioré depuis le tremblement de terre ? Même chose pour l’accès à certaines denrées, aux services de santé, ... Je comprends que nous avons besoin de dramatiser encore davantage (comme si c’était imaginable !!) la situation pour souligner l’importance de notre action actuelle, ou pour améliorer le financement de nos actions futures, mais il ne faudrait pas prendre des vessies pour des lanternes !

3 commentaires:

Marie et Philippe a dit…

Bonjour JF

Je ne sais pas pour le Qc mais pour la france on ne parle même pas d'HAITI au journal TV, ni dans la presse quotidienne, à part leur affaire de "magouilles politiques"

Je trouve cela honteux, écrire un article je ne m'en sens pas capable, Mon mari coonnaît un journaliste local, il pourrait peut-être mettre quelquechose dans la presse.

Marie et Philippe

MARYBZH a dit…

Bonsoir Jean François !
En dehors de quotidiens régionaux français qui relatent ici et là des opérations de soutiens , opérées par des bénévoles ,des associations sans grands budgets mais téméraires, des Français solidaires et inquiets de la tournure que prend la "non action", il n'y a rien ni personne dans la presse écrite ou télévisée française nationale pour relater ce que tu nous décris chaque jour ... Rien de rien sauf un article du nouvel OBS d'hier :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100708.OBS6837/haiti-six-mois-apres-le-seisme-les-ong-restent-inquietes.html

A la fin de la lecture , ma réflexion était : pourquoi toujours et autant d'inerties dans les ONG reconnues ,en 2010 ???

Comme tu le dis , on verra si le 12 juillet les médias français sont plus prolixes sur bagay la !
Mais sachez en Haïti , au Québec et ailleurs qu'en ce moment les affaires franco-françaises nous prennent la tête et nous font honte à Nous Français ...
En ce moment le nom Bettencourt se vend mieux dans la presse française que Barbancourt

Gaspareau a dit…

Là je te comprend, savais-tu qu'avant de partir l'ambassade du Canada en Haïti nous a "FORTEMENT" recommandé de ne pas venir. Style " non, non, non vous ne venez pas icitte vous autres !!" trop instable, trop dangereux, pas assez de policiers (sic), trop ci, trop ça.
Ben durant les 2 semaines de notre séjour, à Kenscoff, Godey, Cap-Haïtien, PAP etc.. pas même une paire de yeux froncés ! Que des bonjours, bonsoirs !!