lundi 19 juillet 2010

Quelques petites données


Le Programme des Nations Unies pour le développement, appelé le PNUD dans ce monde d'acronymes, faisait une conférence de presse la semaine dernière afin de faire le point sur la situation du pays, six mois après le 12 janvier. Bien évidement, le PNUD a un bureau permanent en Haïti ! Le blokus étant souvent une occasion pour valider l'hypothèse qu'on peut tous les soirs se coucher un peu moins imbécile, j'ai écouté la conférence de presse question de parfaire mes connaissances et de m'endormir un peu moins … J'y ai glané quelques informations intéressantes sur PAP et son développement. Des choses connues comme une idée vague peut l'être, mais en plus, des détails. Voici le topo. Haïti comptait 3,1 millions en 1950 et on estimait sa population à près de 10 millions en 2010. Environ 3 fois plus de personnes. En comparaison, le Canada comptait 13,5 millions d'âmes en 1950 et un peu moins de trois fois plus en 2010 (34 millions). Une tendance plus ou moins similaire, même si les explications sont différentes : alors qu'au Canada le taux de natalité a baissé après le baby-boom, la croissance a été soutenue par l'immigration, ici, c'est un taux de fécondité qui ne descend pas qui explique cette progression. Le gros enjeu, c'est PAP : 144 000 en 1950, 720 000 en 1982 et près de 3 millions en 2010… Calculez vite et vous verrez la population de la capitale (la région de la capitale) se multiplier par 5 entre 1950 et 1982, et par près de 20 entre 1950 et 2010. Comme si Montréal était passée de 1 million de personnes en 1950 (1 036 000 personnes) pour atteindre 20 millions en 2010. Pour tenir la comparaison, la région métropolitaine de Montréal est passée de 1,5 millions en en 1950 pour atteindre 3 millions 60 ans plus tard. Pas 30 millions !! Imaginez le boulevard Métropolitain, on serait encore plus nombreux à être moins imbéciles…

1 commentaire:

Marico a dit…

Vraiment intéressante cette information. Ça aide à mieux comprendre!
Une chance que tu nous informes de ces choses, nos médias ne le font pas! Pourtant leurs analystes sont nombreux!!!!!!