mardi 16 novembre 2010

Toujours coincé au Cap-Haitien

Ce matin tôt, on s’est rendu au poste de police pour avoir des informations sur la fin de la journée d’hier et la dernière nuit. Les routes avaient été déblayées et l’aéroport resterait fermé. On s’assure que les villes entre le Cap et PAP ne sont pas elles aussi empêtrées dans les manifestations et on décide de prendre la route. On passera par le haut de la ville pour sorti du Cap-Haïtien une chance, le chauffeur est du coin et connaît les ruelles moins achalandées. Au sortir de la ville, on a déjà croisé quelques petits groupes qui se préparent à une autre journée de manifestations mais sans plus. En mettant les 4 roues sur la route nationale, on se voit bloquer le chemin par un groupe nettement plus nombreux. On nous fait comprendre que la meilleure solution est de retourner au Cap, que nous ne pourrons nous rendre à Port-au-Prince. On s’installe con à l’hôtel pour attendre la fin d el ajournée. Des contacts ont été faits avec l’ambassade et avec des policiers canadiens qui travaillent ici au Cap. Pour le moment, on est en sécurité à l’hôtel et on attend la suite des choses pour connaître nos meilleures options. Le moral reste bon, surtout qu’il reste du rhum. Les autorités haïtiennes arrivent en ville ce matin pour calmer le jeu. On reste branché sur les informations …

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir JF !
Pas cool d'être bloqué au Cap et sûrement journées de travail OFF ! Mais le moyen le plus sûr de redescendre à PAP reste l'avion, donc en mode patience !

Kembe ferm!
MBZH

Marie et Philippe a dit…

Surtout Jean Fraçois fais bien attention à toi.
Bon courage

Marie Philippe Monise