jeudi 29 avril 2010

Les arômes de notre bordeaux


J’ai toujours prétendu que je n’avais qu’un seul défaut, celui d’avoir la certitude de ne pas en avoir… Parmi les choses qui m’énervent chez moi, mais surtout chez les autres, c’est cette capacité d’avoir le jugement expéditif. On ne vient bien évidement pas s’installer en Ayiti sans penser qu’on devra mettre ce défaut sur la touche pour quelques années. L’effort est simple, quand on voit la vitesse à laquelle les choses se passent ici, on comprend que même les jugements ne pourront jamais être expéditifs. Depuis quelques semaines, on entend beaucoup de commentaires très acides, d’ayisien sur les ayisien. Lâches, indisciplinés, voleurs, profiteurs, sangsues, … Même le premier ministre, poliment toutefois, s’est inquiété que sa population devienne ‘dépendante’ de l’aide et ne cherche pas à faire les efforts pour s’en sortir. Parmi les jugements les plus expéditifs, il y a ces gens qui se prononcent contre les camps. Simple comme ça. L’argument est en fait que les gens s’agglutinent dans les camps pour y rester parce qu’ils sont mieux que dans leur ancienne vie. On leur apporte de l’eau, de la nourriture et des services, petits plaisirs auxquels ils n’avaient pas accès avant bagay la. Il faudrait donc simplement fermer ces camps et les gens reprendraient une vie normale. C’est vrai que bien assis dans un resto à 150$ US pour deux, les effluves qui s’échappent des latrines viendraient moins interférer avec les arômes de notre bordeaux.

2 commentaires:

Alexandre Babeanu a dit…

Une constatation interessante en effet. L'ingéniosité ne s'exprime vraiment que face à un problème. Cela-dit, il fallait bien commencer par aider pour soulager la détresse...

Air fou a dit…

Par contre, si cette autocritique allait plus loin. Nous au Québec, sommes assez experts, bon nombre d'entre nous, dans l'autocritique négative. Et ça change???

Les moments de changements sont les moments où nous sommes le plus fragiles. On part de bien loin en Haïti. D'ici au prochain séisme, puisqu'on est installés sur la source majeure, auront-ils suffisamment de temps pour éduquer, éliminer le lavage de cerveau religieux? Malheureusement j'en doute.

Au Québec, les explosions suivent l'une derrière l'autre. Tu en entends certainement parler : collusion, corruption, construction... garderies, horaire scolaire pro-religieux, c'est sans fin. Tellement que j,ai peur que les gens s'habituent tout simplement. Genre « Qu'esse-tu veux, cé d'même. Plus ça change... »

Bon début de fin de semaine à toi et salut à Alexandre de chez qui j'arrive justement!

Zed ¦)